Le tarot divinatoire

Le tarot divinatoire.

Création, par procédé infographique, d’un jeu divinatoire inédit et original, qui met en évidence un double axe de symétrie et une inversion de la roue classique des vingt deux arcanes majeurs du tarot.
Ces deux caractéristiques permettent d’interpréter les cartes droites et renversées, en gardant leur sens initial, quelque soit leur orientation et permettent de déduire la signification de toutes les cartes à partir des six premières, de les comprendre pour pouvoir les interpréter sans effort de mémoire.
Toute association de deux cartes devient plus claire ; elle tient compte de trois facteurs qui en déterminent le sens , à savoir : le but recherché , le parcours entrepris, le but final .
• Le parcours : la rencontre des deux cartes en association ( chaque carte peut indifféremment être droite ou renversée )
• Le nombre écart : la différence absolue entre les deux nombres du parcours ( par exemple le mat = 22 ; la roue de fortune = 10 : le nombre écart = 22- 10 =11 ). Ce nombre représente le but recherché du parcours entrepris.
• La convergence : la somme réduite à un nombre inférieur ou égal à 22 des deux cartes du parcours ( par exemple : 22 + 10 = 32 or 32 supérieur à 22 d’où : 32 = 3+2 = 5 ). Ce nombre représente le but final du parcours. Selon la force et l’orientation, droite ou inversée de chacune des deux lames du parcours, la convergence peut être positive ou négative, mais elle garde toujours la même signification quelque soit son orientation.

Si la convergence est positive : le nombre écart c’est-à-dire la difficulté du parcours sera acceptée et surmontée .

Si la convergence est négative : la difficulté du parcours sera refusée.

L’intérêt majeur de la méthode proposée repose sur l’utilisation des cartes droites ou inversées qui donnent une probabilité de tirer autant de cartes dits de « facilités » ( droites ), que de « difficultés » ( renversées).
Cette méthode permet également de donner le même sens d’interprétation pour la carte quelle que soit son orientation ; seul le refus ( résultante négative ) ou l’acceptation du parcours ( résultante positive ) sera pris en compte.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *